Du 20 novembre au 24 décembre au 38 rue de Babylone 75007 Paris

Merinos, Lambswool, Sheltand... Focus sur la laine de mouton !

Dans l’article précèdent nous avions abordé la laine dans son sens le plus large, c’est-à-dire comme la toison des animaux.
Intéressons-nous maintenant à son sens le plus précis, la laine comme la toison du mouton.

Pull Esmée

Quand je vous dis « Je me suis offert un joli pull en 100 % Laine », vous pensez « laine de mouton » et vous avez complètement raison !

Les moutons produisent une immense majorité de la laine disponible sur le marché, parce que c’est la moins chère et la plus résistante. Donc, statistiquement vous avez beaucoup plus de chance d’avoir raison en misant sur le mouton que sur une autre espèce !

Mais, c’est surtout que le terme laine, quand il est employé seul, est l’appellation légale pour désigner la toison du mouton. Si la matière vient d’un autre animal, elle sera suivie du nom de ce dernier, ex : laine cachemire, laine mohair, laine angora, laine alpaga ….

N’oublions pas que légalement un article textile pour être vendu doit obligatoirement avoir une étiquette de composition sur laquelle doit figurer la composition de l’article et cette dernière suit des règles très strictes.

Donc Laine = mouton… Mais les choses ne sont pas si simples. Il existe presque 1 milliers de race ovines dans le monde et une soixantaine en France … et chacune à ses particularités.

 Allez, suivez-moi je vais vous expliquer tout ça !

Tout d’abord, un petit rappel de vocabulaire…

Le mouton fait partie de la famille des ovins, c’est un animal domestique, herbivore et ruminant.

  • Agneau / Agnelle : Ovin mâle ou femelle de moins d’un an.
  • Brebis : Adulte femelle ayant agnelé.
  • Bélier : Adulte mâle.
  • Mouton : Terme générique pour désigner l’ensemble des ovins (Femelle ou mâle, jeune ou adulte)

Ensuite, un peu d’histoire.

Le mouton que l’on connait aujourd’hui serait un descendant des espèces de mouflon d’Europe et d’Asie. Sa domestication daterait d’environs -10 000 ans avant JC.
D’abord élevé pour son lait, sa viande et sa peau, ce n’est que vers le 6e siècle av JC que le mouton commence à être reconnu pour sa laine.

Au même moment, en Asie occidentale et au Moyen Orient, se développe le pastoralisme. Les peuples nomades se mettent à se déplacer avec leur troupeau de moutons à travers les steppes. Ils deviennent donc, un moyen d’échange privilégié dans l’économie de troc.
A partir de l’Asie de Sud-ouest, l’élevage du mouton va se propager rapidement à l’Europe.

L’empire romain va énormément favoriser le développement de l’élevage du mouton en Europe. Ainsi, pendant la domination romaine en Grande-Bretagne, une grande usine de transformation de la laine a été créée à Winchester, en Angleterre, vers 508.
En l'an 1000, l'Angleterre et l'Espagne étaient les épicentres de la production ovine dans le monde occidental. L’Espagne reconnu comme le premier éleveur mondial de mouton mérinos dont la laine est largement privilégiée par rapport aux autres, s’est énormément enrichi de ce commerce. La vente de la laine leur permit en grande partie de financer les grandes découvertes avec les voyages vers le Nouveau Monde.

A partir de 1788, l’élevage de mouton s’étend à l’Australie et en Nouvelle Zélande où les grands espaces libres possèdent un sol et un climat favorables. Le développement de cette industrie connait un développement explosif. Ainsi, de 16 moutons mérinos importé en 1797, ils étaient 100 000 en 1820, 1 million en 1830 et 13 millions en 1850.

De nos jours, la Chine, l’Australie, l’Inde et la nouvelle Zélande sont les principaux pays éleveur de mouton à la fois pour la consommation locale et l'exportation de laine et de viande.

En France, en moins de 20 ans, l’élevage de moutons a connu une chute vertigineuse. La production de laine est aujourd’hui anecdotique. Le prix de la laine vendue ne couvre pas les frais à payer pour la tonte. L'exploitation pour la laine se fait soit dans des pays possédant une main-d'œuvre à moindre coût, soit dans des pays disposant de grands troupeaux et de grandes surfaces.

Quels sont les particularités de la laine de mouton ?

La laine peut provenir d’une centaine de races de mouton, dont la qualité de leurs fibres diffère énormément d’une famille à une autre.

En générale, la fibre de laine de mouton possède un diamètre compris entre 30 et 80 micromètres. C’est une fibre épaisse avec des écailles bien ouvertes. Cette particularité lui confère :

  • Plus de solidité
  • Une meilleure résistante à l'humidité
  • Un entretient plus facile.

C’est donc une excellente fibre pour être mélangée avec d’autres laines plus fragiles. Elle est très souvent utilisée comme fil d’âme, car elle amène de la résistance aux autres fibres. En échange, les autres fibres lui apporteront de la douceur et de la souplesse.

De plus, malgré son poids et son côté rêche, elle est idéale pour les manteaux ou les vêtements d'extérieur, comme la laine Shetland par excellence !

La laine shetland

Mouton shetland

La laine Shetland est originaire des îles du même nom, situées dans le nord de l’Écosse.

C’est une laine rustique mais duveteuse, facile à tricoter et avec un bon rendement. C’est une fibre épaisse avec des écailles bien visible. Elle sera donc plébiscitée pour :

  • Sa solidité
  • Son haut pouvoir isolant
  • Sa grande résistance à l’humidité
  • Sa facilité d’entretient

Elle est historiquement utilisée pour la réalisation des pulls du même nom, portés par les marins pêcheurs.

Elle est souvent utilisée non-teinté car la toison se décline en une dizaine de couleurs naturelles.
Mais, elle peut aussi être “tweedée”, le fil comportant alors des petites boules de couleur. Dans les îles Shetland, cette laine est commercialisée en petits écheveaux ; on y fabrique également de très beaux tissages appelés Harris Tweed.

En novembre 2011, la laine de moutons Shetland produite aux Shetland obtient l'Appellation d'origine protégée (AOP) sous le nom de « Native Shetland Wool ». Il s'agit du premier produit non-alimentaire à recevoir ce statut au Royaume-Uni.

Petite Anecdote : Les iles Shetland sont connues pour leurs châles de dentelle traditionnels, si fins qu'on peut les passer dans une alliance.

Mais, il existe quand même des laines de mouton qui ne gratte pas comme la laine mérinos ou le lambswool.

Le mérinos.

Elle est considérée comme la laine la plus noble et la plus belle.

Merinos

Le mérinos en plus des qualités de la laine en générale est reconnu pour :

  • Sa douceur (laine utilisée pour la layette)
  • Sa brillance
  • Sa finesse
  • Sa résistance (c’est une fibre longue)

La toison du mouton mérinos se compose que de poils de bourre ou duvet (poils doux et souple) de longueur égale, alors que sur d’autres race de mouton on trouve aussi des poils de jarre et de crin (poils dure et raide).
Elle mesure en moyenne entre 15 et 20 microns de diamètre (4 fois plus fine qu’un cheveu). Il existe plusieurs catégories de laine mérinos selon la finesse de sa fibre : Ultrafine, Superfine, Fine, Médium fine, Médium et épaisse. Plus le diamètre de la fibre est petit, plus le mérinos est prisé.

Un mouton mérinos peut produire jusqu’à 9 kilos de laine par année soit 8000 km de fil (environs 1km/h). Originaire d’Espagne, il est maintenant principalement élevé en Australie et en Nouvelle-Zélande.
On trouve de petit élevage en France, produisant pour une consommation locale et centré sur 5 races (le mérinos de Rambouillet, de Précoce, d’Arles, Est et d’Île-de-France)

Certaines associations regroupent des éleveurs/euses pour la valorisation et la promotion de la laine Mérinos, comme c’est le cas pour Mérilainos avec la défense du mérinos d’Arles.

Les produits réalisés en laine mérinos sont d’une grande souplesse, très doux et d’une beauté exceptionnelle. La laine mérinos peut porter le label Woolmark.

La laine dite lambswool

Lambswool

Littéralement de la laine d’Agneau.

C’est aussi une laine d’une très grande finesse et d’une grande douceur.
Elle est plus chère que la laine de mouton. Cette laine provient uniquement de la première tonte des agneaux, âgés de 6 à 7 mois.

C’est une laine qui feutre et qui bouloche facilement. Pour prévenir le boulochage, elle est souvent mélangée à des fibres plus longues.

 

Pourquoi mes pulls en laine grattent-ils ?

Différentes fibres textiles

Les laines issues du mouton, excepté celles du mérinos ou de l’agneau, grattent plus que celles issues de l’alpaga, du cachemire ou du lapin angora.

3 raisons peuvent expliquer ce phénomène

  1. Une raison physiologique

Les écailles sont plus rigides que celles des autres laines, phénomène accentué par le diamètre de la fibre dont ils proviennent.
Plus elle est grosse plus les écailles sont rigides et plus la laine est raide et sèche. A l’inverse plus le diamètre de la fibre est fin plus elle est souple et douce.

  1. Les étapes de sa transformation

La laine peut être utilisée soit seulement après avoir été cardée (démêlée et débarrassée de ses impuretés), soit après avoir été peignées.
La laine peignée n’est composée que des fibres les fines. On passe la laine cardée dans des peignes de plus en plus fin pour ne garder que la grosseur choisie et bien les paralléliser.  Les fibres peignées sont donc plus fines et bien disciplinées, donc plus souple et plus douce.
A contrario, Les fibres de la laine cardées sont restées en vrac. L'aspect du fil de laine cardée est plus raide, poilu et irrégulier, que celui des fils de laine peignée.

La laine est ensuite tricotée ou tissée, le tissage donnant généralement une laine moins piquante. Les fibres sont mieux maintenues dans une étoffe tissée que dans un tricot ou le fil peut garder tout son gonflant et dont les fibres peuvent s’échapper plus librement.

  1. Une laine naturelle

Si votre laine gratte c’est que c’est une laine naturelle. Elle n’a subi aucun apprêtage pour changer son aspect et la rendre plus douce.

En effet, pour éviter cette sensation d’inconfort, la laine brute vas subir un procéder chimique, où l’on va soit venir fermer les écailles de la laine, soit venir déposer un apprêt pour lisser la fibre.

Comment entretenir mon pull en laine ?

Cette rubrique s’applique à l’entretient des pulls en laine de moutons. Je vous invite à aller consulter les articles de chaque laine spécifique pour bien appliquer les conseils d’entretien qui leur sont propre.

Avec la concurrence accrue des fils de laine synthétiques, les industriels de la filière lainière ont mis au point des traitements spécifiques ou des mélanges de matières qui permettent à la laine d'être lavables en machine et de ne pas boulocher…

Mais qui n’a jamais eu cette sensation de vertige au moment de laver son pull chéri que l’on vient de s’offrir et qu’on a prévu de porter lors de la soirée de notre copine laure …

C’est le moment de sauter dans le vide mais je saute, ou pas !!
Et dans notre cas je lave en machine, ou pas ?

Tout d’abord, on regarde les conseils d’entretien sur l’étiquette de votre pull.
Deuxièmement, on se rappelle quelques principes de base.

  1. La laine et les cheveux ont le même composé de base, la Keratine. Donc on prend soin de la laine comme on prend soin de ses cheveux.
  2. La laine de mouton à fibre longues est plus résistante au lavage machine que celle à fibre courte.
    Les fibres courtes ont tendances à ressortir au moment du lavage et de l’essorage et ainsi le textile va plus facilement boulocher.
  3. La pure laine tricotée et les matières textiles 100% laine sont antistatiques. Elles ne gardent ni les poussières ni les odeurs. Si vos lainages ne sont pas tachés, les lavages peuvent être très espacés dans le temps.
    Je vous conseille de ne pas porter un lainage plusieurs jours d'affilée mais plutôt d'alterner au minimum un jour sur deux. Avant de ranger les vêtements en laine, secouez-les pour les aérer et les dépoussiérer.

Sur l’étiquette, c’est maqué que je peux laver mon pull en machine, je le fais, ou pas ?

Comment je lave mon pull ?

4 principes simples pour éviter le feutrage

  • Une température ni trop élevée, ni trop froide, entre 20 et 30° c’est parfait.
  • La même température au moment du lavage et du rinçage
  • Pas trop de lessive.
  • Ne pas essorer, tordre, battre votre article en laine

Trop de lessive + une température trop chaude ou un choc thermique + un frottement trop répété = feutrage assuré !

Il est toujours recommandé de laver un pull à la main, c’est ce qui abimera le moins la fibre.

Néanmoins, aujourd’hui la laine peut très bien se laver dans un lave-linge si vous avez une machine avec un programme adapté à la laine ou un mode lavage à la main.
Si c’est le cas laver votre pull à l’envers dans un filet de lavage ou une taie d’oreiller pour le protéger des frottements.

Quelle lessive utiliser pour laver la laine?

Utiliser des lessives spéciales pour la laine, qui permettent d’avoir un bon lavage à la main et qui protégé également la fibre lors d’un lavage machine.
Il existe des fibres traitées superwash, c’est à dire non rétrécissantes au lavage. Mais pour préserver ces apprêts, il faut éviter les lessives (le savon suffit) et adoucisants ainsi que les lavages inutiles ou trop énergiques.

N’utiliser que très peu de lessive car le savon favorise le feutrage de la laine.

Il est déconseillé d'utiliser un adoucissant pour tenter de rendre un pull en laine moins grattant, car cela favorise le glissement des fibres et donc la formation de peluches et de bouloches.

Est-ce que j’essore mon pull ou pas ?

Ne pas essorer votre pull en machine. Enlevez le trop d’eau en le pressant doucement puis mettez le bien à plat sur une serviette et roulez-le doucement pour absorber l’eau. Vous pouvez faire de légère pression douce. Faites cette opération autant de fois que nécessaire.

Si vous manquez de temps, et si ce n’est pas interdit sur l’étiquette d’entretien, vous pouvez essorer votre pull en machine.

Pour cela choisir une vitesse d’essorage rapide. La force centrifuge va plaquer votre pull contre la paroi du tambour et l’eau va éjecter. Il ne sera donc pas balloté et il évitera d’être abimé.

Comment je sèche mon pull ?

On dit vade retro sèche-linge ! Non tu ne rétréciras pas mon pull ! Je vais le garder longtemps.
Sèche-linge = humidité + frottement = feutrage assuré !

Idem, on ne sèche pas un pull sur cintre (sauf cas exceptionnelle et d’énorme précaution). Votre pull alourdit par le poids de l’eau risque de s’allonger et de se déformer au niveau des épaules.

Le séchage se fait à plat sur une serviette, après lui avoir redonner sa forme.

Je repasse mon pull ou pas ?

Si votre pull à bien été séché à plat en lui redonnant sa forme vous n’avez pas besoin de le repasser.

Mais, si vous souhaiter parfaire son aspect, vous pouvez repasser votre pull en laine sur l’envers avec une patte mouille avec une température de repassage faible.

Labels de qualité

Un label est une garantie que l’on retrouve généralement sur l’étiquette du vêtement ou du produit que l’on achète et qui atteste de la qualité et de l’origine des éléments qui le compose.

Woolmark logo

La laine peut recevoir plusieurs labels de qualité :

  • Seule la laine de première qualité provenant de la tonte d’animaux sains et vivants peut être dotée ce label
  • Pure laine vierge Cette désignation correspond à un produit auquel on n’a ajouté que 0.3 % au maximum d’autres fibres
  • Laine vierge. Cette désignation correspond à un produit auquel on n’a ajouté que 7 % au maximum d’autres fibres.
  • Le label wool rich blend & wool blend performance. Ces deux labels indiquent que les produits contiennent entre 50% et 99,9% de laine vierge, cela indique donc que les produits voient intervenir d’autres éléments dans leur composition.
  • Les désignations 100 % laine, pure laine ou laine peuvent correspondre à une laine de moindre qualité, à de la laine recyclée ou provenant d’animaux morts ou malades Elle peut avoir été mélangée avec d’autres fibres. C’est un label un peu « greenwashing »
  • Organica pour la laine mérinos. Nouveau venu dans le paysage des labels du mérinos. Il atteste de la très haute qualité de la laine mérinos et d’une production responsable. Elle doit en effet garantir un respect total de l’environnement, des animaux et des hommes tout au long de la chaine.
Organica

  • « No Child Labor ». Ce label ne qualifie pas la qualité de la laine elle-même, mais ça façon d’être produite. C’est néanmoins un gage de qualité puisqu'il certifie que la laine n'est pas travaillée par des enfants.
  • Le label Global Organic Textile Standard garantit l'origine biologique et éthique des textiles.

En Belgique, un label de qualité existe. Le label be-wool garantit l'origine de la laine (elle ne peut provenir que de la Belgique, de la France, de la Suisse, du Luxembourg, de l’Allemagne, des Pays-bas, ou de l’Angleterre), un prix équitable à l'éleveur, la traçabilité et transparence des transformations, des produits principalement en laine.

J’espère que vous en aurez appris un peu sur la laine de mouton !
C’est une matière noble avec de grande qualité textile et de nombreuse vertu écologique. C’est triste que la filière laine française disparaisse peu à peu. Heureusement de nombreuses associations se batte pour revaloriser cette production locale. C’est le cas de Merilainos, mohair des fermes de France, Tricolor ou encore l’association Laine d’Europe.

Laine merinos

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés